jeudi 9 avril 2015

Intermède



Site de rencontre again.

C'est une manne. Une manne à misère. Curieuse, je continue de surfer sur les profils. C'est lassant et peu grisant. Je me sens rabaissée à une espèce de marchandise plus ou moins avenante. J'ai l'impression aussi de reléguer les autres au même rang. 

Mais j'y suis pareille. 

Voyeuse.

Fascination morbide. 

Divertissement trash.

Tiens.
Un beau profil. Une belle photo surtout. Ce qui n'est pas si courant.
Un bel item dans la rangée d'épicerie.

Belle tête, chevelu, chemise un peu détachée, grisonnant avec cette belle lumière qui se reflète dans les yeux.
Rare que je trouve une photo de mon gout. Vraiment.

Je lui écris pour lui dire. Suis de même. Parce que je n'aime pas être en attente et me faire organiser.
Réponse tardive qui m'explique un peu sa situation.

Il est en couple ouvert et cherche une amante, juste pour lui,  pour des rencontres plus ou moins régulières. Sa copine a aussi des amants, des fois, et ils sont surtout échangistes.

Je lève les yeux au ciel! Un autre. C'est la grosse mode sur le site. Couples ouverts, libertains, polyamoureux….ou autres dérivations sur le même thème. Ça me fait toujours sourire un peu. Je n'arrive pas trop à me positionner sur la question d'ailleurs.

Anyway, je ne crois plus vraiment dans l'amour. Why not le polyamour et autres gugusseries pour les gens qui ont trop peu de misère dans leur vie pour autant réfléchir sur le sens du couple.

Il me demande si ça me va et si oui, si on pourrait se rencontrer, lui, sa copine et moi.

Heu, c'est comme une entrevue?

Il faut que j'apporte mon cv, mon porte-folio, mon rapport médical et des références de précédents amants satisfaits? 

Il trouve ça drôle. C'est juste que sa copine aime bien savoir qui il baise.

Bon, écoute. Déjà de rencontrer un gars tout seul c'est un peu stressant, si en plus je dois me taper la rencontre avec la blonde. Honnêtement, c'est un peu trop pour moi.

Puis c'est zéro érotisant. En plus.
 
Mais….

Je suis à la recherche d'expériences, de divertissements et d'histoires étranges à raconter.

Je suis à la recherche de mes limites. De ce que je peux faire et de ce que je ne peux pas. Je recherche autre chose que ce que je connais depuis mille ans sans savoir encore trop de quoi cet autre chose a l'air.

Vais y aller.

Juste pour le LOL comme dirait mes enfants.

Et, encore une fois, j'ai rien à perdre ou si peu.

St-Laurent, dimanche midi.

Je suis à l'heure. Eux non.

Je m'installe sur le bord de la fenêtre et je sors des corrections. Tant qu'à y être.!

Ils arrivent.

Je n'avais pas vu de photo d'elle.

C'est une haïtienne. Jolie, avenante, souriante.

Lui est plus posé. Il me dit vaguement quelque chose et ça va me titiller l'esprit durant tout le diner. On vient du même coin de Montréal, nous avons fréquenté le même Cegep en même temps, vais-je apprendre, mais mes souvenirs sont flous.

Ils s'installent, on commande à manger et on se jase ça.

Étrange pareil.

Ils se tiennent la main, se bécottent, se flattent le visage, me disent à quel point ils sont amoureux l'un de l'autre. Me parlent aussi de leur mode de vie. Le réseau des échangistes, les vacances échangistes, les codes échangistes, les bars échangistes. Ils parlent des bars de non échangistes comme des bars de moldu et cette référence puérile à Harry Potter me fait sourire.  Elle me dit à quel point c'est super et que c'est lui qui lui a montré cet univers merveilleux. Il est brillant et manipulateur, c'est indéniable. Elle me dit aussi que depuis qu'elle demande à rencontrer ses maitresses, il en a eu pas mal moins…Elle est indéniablement futée elle aussi.

Je les écoute. 

On discute technicalités. Il y a un flou juridique sur la question de passer la nuit chez lui. Ok pour le repas et la baise mais la question du déjeuner est encore en litige. Ils doivent en reparler. Rien n'est moins érotique que ce diner même si c'est sympathique.

On se quitte sur la rue. Soleil de printemps. Il m'embrasse sur les joues en mettant une énergie qui se voulait pleine de sensualité.

Message dans ma boite de réception, un peu plus tard.

J'ai passé l'entrevue et je suis conviée à un souper, seule avec lui.

4 commentaires:

  1. Tu es pour le moins... surprenante!

    Non mais, on est dans la réalité, là, c'est pas un exercice de fiction littéraire?

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Haha....ben oui c'est la réalité. ;-)

    RépondreSupprimer