samedi 18 avril 2015

Merci à tous les hommes qui m'ont laissé...



Et je suis jalouse.

Jalouse de moi-même d'avoir vécu ça.

Je ne peux que remercier bien bas tous les hommes qui m'ont laissé pour que je puisse, un jour, avant d'être une vieille à la chandelle, vivre cette nuit.

Je sais qu'elle fut unique. Que les astres étaient alignés pour qu'elle soit ainsi.

Des hommes doux aux mains caressantes, fines, sensibles. 
Des hommes qui savent respecter l'espace et surfer harmonieusement sur la vague de l'ambiance. Des hommes sans pudeur, capable de regarder sans gêne et sans compétition. Pas de soucis de performance, pas de coq en présence. Des amis, contents du plaisir de l'autre. 

Ce fut drôle, sensuel, sexuel, naturellement.

Tellement naturel. Surtout.

Comme si ça devait être toujours comme ça, dans la vie.

Ce fut aussi une intense connivence entre lui et moi. Longs regards qui se disaient que c'était bien. Regards riches de mots silencieux, de clin d'oeil, de sourires. Ne pas ressentir de malaise, ne pas se questionner car l'alchimie était palpable. Tout transpirait de belles sensations dans un souci d'équilibre. Une soirée de fête où tout le monde reçoit le même cadeau qui fait plaisir et où le plaisir de voir ton ami déballer le sien est aussi grand que le reste.

Des moments doux avec l'ami qui s'est révélé être un excellent amant. 

Attentif.
Généreux.
 
Dormir entre deux corps et pouvoir se retourner dans les bras de l'un ou de l'autre.

En partant le premier pour aller travailler, il s'est penché pour m'embrasser longuement. Son ami doucement en moi. 

C'était même pas étrange.

C'était de même.

Nous nous sommes remerciés souvent, tous les trois, durant cette nuit.

Car elle était un cadeau et on le savait.

3 commentaires:

  1. Oh! Que c'est beau, doux et charmant. J'aime la connivence, la tendresse aussi, car on la sent à te lire. Un beau voyage. Oh oui! Merci aux hommes qui ont eu la bonne idée de te quitter pour te laisser aller au bout de toi.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer